Les complots pour les nuls.

BronnerEn préambule, je tiens à souligner que cet article m’a été inspiré par la lecture du livre de Gérald Bronner : la démocratie des crédules. Vous allez encore m’objecter que je fais une fixation sur les complots en tous genres, mais force est de constater qu’un nombre croissant de nos concitoyens tombent dans le piège du complotisme exacerbé. Le livre de Bronner a mis en ordre une pensée que nous pouvons tous avoir sans pour autant l’organiser efficacement contre les tenants des théories dites « alternatives ». Pour peu que l’on se plonge dans ces théories fumeuses, on constate qu’elles sont systématiquement construites de la même manière. On a tendance à croire qu’il s’agit d’une pensée construite autour de la raison, alors que cela s’apparente plus à de la croyance. Je vais essayer de vous montrer comment tout cela est construit avec mon humble petite compréhension des choses.

 

Quelques généralités.

 

Dans cette partie, nous allons d’abord développer quelques caractéristiques du comportement humain qui sont bien connues en psychologie et dans la littérature scientifique. La construction d’un complot viendra dans un second temps. Il nous faut dans The+Big+Bang+Theory+Sheldonun premier temps parler de l’avarice intellectuelle. Imaginez plutôt qu’un individu lance une réflexion poussée sur la moindre décision qu’il serait amené à prendre tout au long de sa vie. Par exemple, le temps qu’il faudrait prendre pour savoir s’il vaut mieux se faire un café, un thé ou un chocolat chaud, ou les trois, ou seulement deux sur les trois et lesquels ? On voit tout de suite cela deviendrait bien invivable pour la quasi totalité des gens. Nous sommes amenés à fonctionner par réflexes ou habitudes sur un certain nombre de sujets. Appelons cela l’avarice intellectuelle. Cela a été montré par exemple sur des exercices de logique en psychologie : 95% des individus testés feront un raisonnement assez peu coûteux en énergie et en temps en choisissant une solution qui semble convenable, alors qu’elle est fausse. Lorsqu’une solution est contre-intuitive elle est très peu sélectionnée par les individus.

Il faut également se rendre compte que devenir un être connaissant est de plus en plus compliqué depuis la massification de l’information que constitue le support internet. On y trouve de tout, et surtout du rien, mais c’est un avis personnel. Un fait amusant a été montré par Bronner, le biais de l’information d’internet. Lorsque l’on sait que 90% des individus faisant une recherche sur un moteur type Google, ces derniers ne vont pas plus loin que la page 3 (c’est-à-dire les 30 premiers sites) on constate d’ores et déjà le potentiel biais. Sur des sujets comme le monstre du Loch Ness, le 11 septembre, la psychokinèse, les crop circles (dans les champs de blés) ou que sais-je encore, sur les 30 premiers sites, 80% sont favorables à des explications complotistes. Lorsque l’on met cela en parallèle avec l’avarice intellectuelle inhérente à tous les individus, on comprend pourquoi de plus en plus de gens tombent dans ces fantaisies complotistes.

 

Tout n’est peut-être pas faux…

 

Je vais rentrer maintenant dans la construction des complots à proprement parlé. J’ai dit en introduction que la quasi-totalité des complots étaient construits sur des bases se drapant de raison alors que nous sommes plutôt dans la croyance. Je suis obligé à présent d’introduire un personnage central pour la compréhension des complots : Charles Fort. Voilà un individu, évoluant dans les années 20 et 30, qui était à l’aise avec l’idée de défendre le fait que la Terre serait plate ! Cet olibrius a expliqué sa méthode pour gagner la raison : le mille-feuilles argumentatif. Il dit lui-même que dans les éléments qu’il utilisera pour ses démonstrations, des éléments seront faux, voire pourris. Ca ne le gêne pas outre mesure. L’important étant de noyer tout le monde derrière une quantité astronomique d’arguments. Le principal également est la transdisciplinarité : faire feu de tout bois en quelques sortes. L’impact direct de cette méthode est de faire en sorte qu’une seule et même personne ne soit pas en mesure de contrer les arguments traitant de plusieurs domaines très techniques. Bien sur, personne n’a la science infuse et cette méthode agressive permet de faire fermer leur bouche à beaucoup de gens. Et il y a tellement d’arguments utilisés qu’il est statistiquement possible que certains éléments soient vrais. Et là c’est le drame. Ils se complotserviront à dessein de quelques éléments factuels juste dans les débats où les tenants de la raison seront très vite bloqués. « Vous voyez, tout ce que je dis n’est pas faux ». La théorie complotiste peur se répandre de façon virale. Et de toute façon, il est à peu près aussi intéressant de débattre avec un complotiste que s’écharper avec des créationnistes qui un temps dénigreront la science, et dans un autre temps l’utiliseront à dessin. J’adjure que l’on ne reste pas dans cette situation !

 

L’effondrement des tours jumelles

 

Je préviens le lecteur tout de suite, il ne s’agira pas ici de défendre la théorie du complot ou quoi que ce soit. Je vais parler de faits et rien que de faits pour illustrer le fait que la théorie du complot ait si bien marchée. Vous vous souvenez tous de ce Thierry Meyssan qui le premier a affirmé dans un livre que le 11 septembre était le fait de la CIA. Ce livre fourmille de détails, « d’arguments » et vise clairement à noyer le lecteur dans un flot incroyable de données avec très certainement dans le lot des choses qui ne sont pas fausses. Il est évident qu’à moi tout seul je ne serai pas capable de répondre fait à fait à tout ce qui peut être dit sur le 11 septembre. C’est le principe de l’effet Fort dont nous avons parlé plus haut. Mais par exemple, on a entendu un certain nombre de gens dire qu’il était impossible que les tours s’effondrent car la structure en acier ne fond qu’à partir de 1500°. Ils disent également facesque l’incendie provoqué par le kérosène d’un avion ne peut atteindre cette température et par conséquent, ce n’est pas ce qui a provoqué la chute des tours. Bon, à la lecture de cela, on voit pointer le phénomène d’avarice intellectuelle. Il y a cohérence et l’investissement dans le raisonnement est faible. Donc sa viralité est extrêmement forte, d’autant que personne ou presque n’est spécialiste de la fonte des matériaux. Pourtant, « tout spécialiste en matériau sait que l’acier perd 50% de sa résistance à 650° et jusqu’à 90% pour des températures proches de 980° » selon Bronner. Si vous rajoutez au fait que la structure soit considérablement affaiblie, la collision d’un avion explique très bien pourquoi et comment les tours sont tombées. Voilà par exemple comment il faut opérer pour démonter les mythes à partir de la science. Mais il est évident dans un diner avec des complotistes qu’il est compliqué de tenir ce genre d’arguments si vous n’êtes pas vous-même spécialiste en fonte de matériaux.

 

L’efficacité des complots

 

Vous voyez qu’il est extrêmement compliqué de contrer ce genre de théories, d’abord parce que les complotistes sont des gens extrêmement motivés et que dans la plus part des cas, les spécialistes ne nous font pas part de leurs analyses car ils n’ont pas la motivation de perdre du temps à répondre à toutes ces fadaises. Je le comprends mais c’est une faute. De même, je n’ai pris qu’un exemple, mais si vous allez sur les sites complotistes type reOpen911, le mille-feuille est considérable et constitue une ode à l’avarice intellectuelle. Le seul conseil qui prévaut c’est de recouper les informations, si vous en avez le temps, et d’adopter une démarche journalistique ou scientifique. Mais force est de constater que les théories du complot ont de beaux jours devant elles car elles font appel à la croyance et non à la raison. Avec un peu  de temps et de motivation, ce que je n’ai pas, j’aurais très bien pu avec un ami, fomenter un complot judéo-maçonnique à la Soral autour de l’état de santé de Michael Schumacher en puisant par exemple dans ses relations, des écuries pour lesquelles il a couru et ainsi  de suite. S’il décède, je vous mets ma main à couper qu’on trouvera un complot sur sa mort. En attendant,  gardons la raison comme seul moteur de nos analyses.

Arnaud Guvenatam

10 pensées sur “Les complots pour les nuls.

  1. NDV

    Vous allez encore m’objecter que je fais une fixation sur les complots en tous genres, mais force est de constater qu’un nombre croissant de nos concitoyens tombent *DANS* le piège du complotisme exacerbé.

    Ca m'a fait mal aux yeux.

    Répondre
  2. Nico

    Article très intéressant!
    Cependant, cela ressemble un peu à une profession de foi. Balayer une pile d'arguments en ne démontrant qu'un seul d'entre eux est tout aussi malhonnête que le coup du mille-feuilles. ( Je ne me souviens plus du terme qu'on emploi en rhétorique pour définir ce procédé)

    Comme tu le dis, on ne peut pas être expert en tous domaines, donc on a tendance à se fier aux avis des experts de profession (une forme d'avarice intellectuelle).

    Du coup, je serais curieux de connaître ton avis à propos des nombreux experts (experts en démolitions, pilotes chevronnés, ingénieurs etc... ) qui soutiennent (une partie de) la théorie du complot, ou tout du moins, expriment des doutes sur la version officielle.

    Sont-ils de "faux experts" (si ils existent), ou leur expertise n'étant pas globale, n'a aucune valeur?

    Répondre
    1. Plaidoyer Républicain

      Auteur de l'article

      Comme je le dis, je ne me prononce pas pour la version officielle et les théories alternatives. Notre propos était de montrer comment et sur quelles bases se construit une théorie complotiste.Il y a cet exemple d'un pseudo scientifique qui défend la démolition programmée alors que sa thèse portait sur Jésus et Dieu... Crédible quoi.

      Le procédé qe tu emploies revoie au paragraphe, "tout ce que je dis n'est pas faux".

      Répondre
    2. Lambda

      Nico,

      Je pense que le but d'Arnaud n'est pas de démonté une théorie complotiste, mais simplement de nous montrer comment une théorie fumeuse peut alimenter une théorie du complot.

      En gros, " Le seul conseil qui prévaut c’est de recouper les informations [...] et d’adopter une démarche journalistique ou scientifique." Pour savoir si cette théorie est fumeuse ou plausible voir avéré.

      Je t'invite à t'intéressé par exemple à la "théorie du genre", qui est à mon sens très drôle à décortiquer. Surtout que cette "théorie" à eu un gros impacte en France.

      Répondre
      1. Plaidoyer Républicain

        Auteur de l'article

        Je ne saurais dire mieux. La démarche est "pédagogique" plus qu'autre chose. Alors après, si on me dit que l'article est raté, je fais mon mea culpa. J'aurais très bien pu prendre des exemples sur Elvis Presley, Jackson ou autre. Mais je me disais que le 11 septembre est peut-être l'exemple qui a été le plus retentissant.

        Par ailleurs, la théorie du genre dont on parle en ce moment même est un fabuleux exemple. Un ami professeur en primaire a du y faire face cette semaine. Le flot de bêtises a été tellement fort que de nombreux parents ont demandé à mon ami s'il était vrai que les professeurs allait apprendre la masturbation à l'école ou leur montrer des films à caractère pornographique pour leur illustrer un acte sexuel.

        La force de cette rumeur qui s'est répandue est typique de ce que Gérald Bronner appelle un effet Charles Fort. Il y a d'ailleurs des choses ahurissantes à lire si vous cherchez "Schumacher complot" dans Google... Typique de ce que j'essaie d'illustrer dans cet article.

        Répondre
  3. Scarch

    Article très intéressant. Je rajouterais que les différentes théories du complots trouvent leur racine dans une société qui utilise exactement les même biais que ces théories pour orienter l'opinion publique. La différence, c'est qu'entre une opinion et un fait, l'écart est bien souvent immense. Croire en la version officielle de l'histoire en considérant que l'histoire rapportée est objective est digne du plus sombre des complotisme à l'heure d'internet : on se fie au sens commun pour inventer le bon sens... On considère le point de vu de l'historien comme universel. A ce titre, l'histoire ne devient plus UNE version officielle, mais un nombre croissants de points de vus qui permettent, au fil des découvertes de s'approcher de la vérité.

    Répondre
  4. Enfin du frais sur le web... ca fait 16 ans que je surfe et c'est bien la premiere fois que je tombe sur ce type de message. Descartes sors de ce corps : bref aucune objection la dessus ! A faire tourner.

    Shumi avait il pris le même casque que..... non je me tais !

    Répondre
    1. Plaidoyer Républicain

      Auteur de l'article

      Vous avez toute liberté pour faire tourner cette humble note de blog. la rédaction du Plaidoyer Républicain.

      Répondre
  5. Djimbo

    Bonjour,

    Ça me fait chaud au coeur de trouver cet article quand je désespère de voir l'ampleur que prennent les conspirations à notre heure. Je trouve que dans la société actuelle les gens prêchent le rationalisme et le raisonnement scientifique afin d'imposer leurs idées comme irréfutables et une fois la démarche établie ils pensent avoir posé des bases d'un raisonnement solide.
    Je pensais également à un autre fait découlant de l'avarice intellectuelle dont vous parlez dans votre article: les formats express.
    En effet les réseaux sociaux et autre hébergeurs de vidéos diffusent des émissions, des articles courts. Et nous sommes de plus en plus habitués à ingurgiter quotidiennement des tonnes d'informations anecdotiques.
    Il me semble que dans de telles conditions la propagation et assimilation d'idées complotistes sont d'autant plus faciles que le débit d'information est important.
    Sans parler de tous ces articles douteux que l'on peux trouver dans le site les moutons enragés par exemple où les sources citées dans un article renvoie exclusivement à des articles dudit site.
    En tout cas merci encore d'avoir partagé votre opinion il est bon de voir des personnes censées s'exprimer sur les internet.

    Répondre
    1. Plaidoyer Républicain

      Auteur de l'article

      Nous vous remercions en tout cas. D'ailleurs, il serait extrêmement facile de confronter cet article et sa méthodologie avec ce qu'il est en train de se passer avec un certain nombre de délires complotistes vis-à-vis des attaques contre Charlie Hebdo. Les méthodes sont toujours les mêmes.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *