2 Commentaires

Commentaire Cardis-Meyer

Communiqué de presse du 22 octobre 2015

C'est une information qui était restée inaperçue depuis plusieurs jours. Le 14 octobre dernier, sur les réseaux sociaux, Mme Marie Ange Cardis-Meyer s'est fendue d'un commentaire pour le moins scandaleux. Réagissant à la "Une" du magazine Valeurs Actuelles consacrée à Christiane Taubira, l'adjointe au maire de Talant (21) a en effet déclaré au sujet de la Garde des Sceaux "Qu'elle reparte déjà dans sa brousse, les lianes l'attendent !".

Ces propos sont indignes d'une citoyenne, qui plus est élue de la République. À l'heure où le repli sur soi, le déferlement de haine et la peur de l'autre envahissent nos vies, il est intolérable de lire de telles choses de la part de quelqu'un dont on attend une déontologie sans failles de part sa fonction. Parce que porter haut l'étendard républicain implique de respecter ses principes, Mme Cardis-Meyer doit dès à présent démissionner. Elle ne peut rester l'une des représentantes de la ville de Talant alors qu'elle tient des propos qui tombent sous le coup de la loi et ne servent qu'à attiser la haine.

L'exigence républicaine d'exemplarité concerne tout le monde, et les élus n'en sont pas exempts. La justice devra trancher et condamnera à n'en pas douter cette personne qui ne mérite en rien de représenter la république et ses habitants.

L'association Plaidoyer Républicain

3 Commentaires

racesL’effervescence quotidienne des ’informations médiatiques nous empêchent de prendre le recul nécessaire pour réfléchir à tête reposée. Nous sommes sommés de réagir dans l’instant, de construire une analyse basée sur une connaissance parcellaire de tel ou tel sujet. En ce moment, c’est encore et toujours la polémique sur Nadine Morano qui fait la une de l’actualité. Il me semble que tout a été dit médiatiquement, tout le monde s’est indigné, y compris le Plaidoyer Républicain au travers d’un article précédemment publié. Ici, je vous propose, non pas de reparler de cette polémique en tant que tel, mais de faire un grand retour en arrière. Je vous amène en 1924, année de publication de « L’encyclopédie par l’image : Les races humaines », aux éditions Hachette, et écrite par Ernest Granger. ...lire la suite

2 Commentaires

scahuble-varoufakis-odd_andersen-afpUne fois n’est pas coutume, l’édition du 8 au 14 octobre 2015 du Nouvel Observateur mérite que l’on s’y arrête. En effet, l’occasion est donnée aux lecteurs de connaître un peu mieux Yanis Varoufakis. L’ancien ministre grec des finances de Tsipras qui nous était médiatiquement présenté comme tonitruant, radical et imprévisible. A la lecture de cet entretien au Nouvel Obs, j’avoue en tout cas qu’il est imprévisible. Peut-être est-ce le fait que ma compréhension des évènements soit mauvaise, que ma culture politique se révèle extrêmement faible, mais je crois percevoir dans les déclarations de Varoufakis, au mieux de l’auto-contradiction, ou pire, une tromperie sur la marchandise. ...lire la suite

150121-calais-migrants-mutio            En parallèle à la vague bleue (foncée) qui s'annonce à l'occasion des prochaines échéances électorales, nombreux sont les sujets d'actualité qui ne manquent pas d'alarmer. Violence sociale de la direction d'Air France, sortie scandaleuse de Nadine Morano et question migratoire augurent des jours bien sombres pour le débat politique dans notre pays. Compatissants pour les forts et sans pitié contre les faibles, nos gouvernants choisissent de défendre des positions que ne renierait en rien Nicolas Sarkozy s'il était aux affaires. Avoir plus de compassion pour une chemise arrachée que pour la mise au ban sociale de 2900 personnes est une goutte d'eau dans l'océan des compromissions de cette frange de la gauche qui gouverne la France. Or, celle-ci n'a rien d'anodin. ...lire la suite

1 Commentaire

nadine_morano_comtesseLes propos de Nadine Morano chez Ruquier ont eu le mérite de faire un buzz incroyable. En 2015, il apparaissait compliqué de voir le retour du bon vieux racisme bas de plafond. Une expression cristalline de la bêtise humaine. Elle a ainsi déclaré que « nous sommes un pays judéo-chrétien – le général de Gaulle le disait –, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères. J’ai envie que la France reste la France. Je n’ai pas envie que la France devienne musulmane ». ...lire la suite

MoixYann Moix ne doit plus être considéré seulement comme un écrivain, mais bel et bien comme une personne médiatique ayant un pouvoir certain sur les opinions. Le fait qu’il soit devenu chroniqueur de l’émission « On n’est pas couchés » n’est pas étranger avec cette considération. Le petit Yann va devoir se frotter au gratin de la politique et faire ses armes. Le moins que l’on puisse dire, c’est que son arrogance est inversement proportionnelle à sa qualité de débatteur. ...lire la suite

3 Commentaires

 done dealJe tiens à revenir sur l’accord qui a été signé par Alexis Tsipras lors du sommet européen du 12 juillet dernier. Enormément de choses ont été dites sur le cas de la Grèce. Privatisations, capitulation, plan de rééchelonnement ou de restructuration de la dette, et j’en passe. Finalement, et avec un peu de recul, il apparait de façon certaine que la discussion autour de cet accord a été menée de telle sorte que l’on évacue l’aspect politique de l’accord. L’économie et ses lois naturelles auraient eu raison du Premier Ministre Grec au moment d’apposer sa signature à l’accord. D’autres ont parlé de pistolet sur la tempe, ou ont qualifié Hollande de personne ayant « offert la corde au pendu ». Mais au final, que dit ce protocole d’accord (ou dans la version anglaise, « Memorandum of Understanding », ou "MoU") ? C’est ce que cet article s’attachera à décortiquer, citations à l’appui. ...lire la suite

5 Commentaires

bhlBernard-Henri Lévy est une personne que l’on peut qualifier d’obsessionnelle. Il n’est pas nécessaire de revenir sur les conséquences de ses actes et prises de position en Libye, ou ailleurs dans le monde. Le sujet que nous allons traiter sera celui de la situation grecque. BHL, en symbole du courant des nouveaux philosophes, a choisi de s’exprimer sur la question de la Grèce. Pour comprendre le personnage BHL, je vous incite fortement à aller consulter la vidéo d’Usul qui a fait un travail remarquable de décryptage de la pensée BHL. Animé d’un violent anti-marxisme et d’un anti-communisme primaire, c’est par ce biais que le philosophe s’est fait connaitre dans la sphère médiatique. ...lire la suite

7 Commentaires

hollandeLes chiffres du chômage sont, une nouvelle fois et sans surprise, en hausse en France métropolitaine. Selon le gouvernement, la question de la lutte contre le chômage est l’objectif numéro 1. François Hollande lui-même a dit qu’il souhaitait être jugé sur sa capacité à faire baisser le chômage. Pôle Emploi semble être la structure centrale au cœur du dispositif des plans de lutte contre l’inactivité professionnelle. ...lire la suite

3 Commentaires

bfmtv-porquerollesLes émissions politiques quotidiennes, notamment sur les chaînes d’information en continu, représentent un prêt à penser politique. Il n’y a malheureusement pas la place au débat contradictoire, ce sont souvent les mêmes intervenants qui sont invités, et lorsqu’une musique différente est jouée, les personnes se retrouvent vite seules pour défendre leur point de vue. Nous constatons également que des présentateurs font surtout office d’agent de la pensée, souvent libérale qui plus est.

L’affaire qui mérite d’être expliquée aujourd’hui est une séquence passée en direct dans l’émission BFM Story, animée par Olivier Truchot. Les deux invités du lundi 29 juin 2015 étaient Philippe Dessertine et Jacques Généreux. Le sujet sur lequel les protagonistes étaient invités à réagir concernait la Grèce, le référendum proposé par Alexis Tsipras et une éventualité de sortie de la Grèce de l’Eurogroup.

truchotJacques Généreux a tenté de développer son propos en étant sans cesse coupé, afin de défendre l’idée que l’appel au vote populaire est une solution honorable de sortie de crise. Bien sur, ce n’était pas l’avis du très libéral Dessertine et encore moins d’Olivier Truchot. Jacques Généreux a pointé le fait que si le gouvernement Tsipras chutait, ce ne seraient pas des individus très recommandables qui risquaient d’arriver au pouvoir. Commentaire de Truchot : « Syriza est allié au parlement avec les Nazis grecs ». Pas de possibilité pour dénoncer cette désinformation éhontée, et le tour est joué.

Non, Syriza n’est en aucun cas allié avec Aube Dorée. Il y a une alliance avec le Parti ANEL, parti qui depuis le début s’est toujours opposé aux politiques d’austérité et aux mémorandums. Parti souverainiste ? Oui. Parti de droite ? Oui. Or, le système politique grec fait que c’est Syriza qui donne la ligne politique du pays. De plus, les partis de gouvernement se sont mis d’accord non pas sur tout un programme (certains points étant inconciliables entre eux), mais sur une base à minima de sortie de la crise humanitaire et de retour à la souveraineté du peuple grec. Mais ça, personne (ou presque) n’en parle dans les médias français. Nous payons une redevance pour être désinformés. Olivier Truchot est par conséquent un imposteur qui ne devrait pas être considéré comme journaliste. Ce n’est qu’un propagandiste libéral et populiste patenté, qui devrait s’annoncer comme tel.

Arnaud GUVENATAM