La République de l’amour est l’amour de la République

Cet article sort de mes chroniques sur la Constituante pour la 6ème République. Cependant, il doit être vu comme une composante intrinsèque vers celle-ci. Dans cet article, je vais vous parler... d'amour !

 L'actualité nous offre tous les jours notre lot de haine, de souffrance et de désespoir. Cette vision du monde, pousse chacun à l'individualisme, pourquoi payer des impôts lorsqu'on voit que les plus riches s'exilent en Suisse pour ne pas en payer ? Ou pire, pourquoi ne pas rétablir la peine de mort lorsque l'être humain est capable de crimes odieux ?

C'est à cette vision de la société qu'un républicain doit s'opposer. La vertu républicaine nous demande de faire preuve d'abnégation. Nous ne devons pas « faire ce que l'autre nous fait », mais « faire à l'autre ce que nous aimerions qu'il nous fasse ».

Le pari est audacieux mais il est nécessaire. L'exemplarité est en effet, la seule façon de convaincre. Or pour être exemplaire, il faut nécessairement aimer l'humanité, croire en elle. La haine et la peur de l'autre sont les armes de la réaction. Celle-ci segmente le peuple afin de trouver un bouc émissaire pour le maintien des intérêts en place. Il est par exemple très utile de tirer à boulets rouges sur les Rroms afin de ne pas parler de la réforme des retraites, du chômage, de la pauvreté croissante, des attaques contre la République ; les exemples en la matière sont nombreux...

En tant que républicains, nous devons tout d'abord ne jamais oublier que le peuple français est un et indivisible : qu'importe la couleur de peau et la confession de nos concitoyens, ils sont et doivent rester égaux. Ensuite, en tant qu'internationalistes nous devons considérer le fait que même en dehors du cadre national, les individus font partie de la même humanité. L'humanité est elle même indivisible, l'étranger ne peut être mon ennemi puisque ses intérêts et les miens sont indissociables du fait de notre appartenance commune à un tout, l'humanité. La Grande Révolution proclamait elle-même que la République ne devait et ne pouvait qu'être universelle.

Nous devons recréer le lien entre tous les individus. Expliquer sans cesse que la différence est source d'enrichissement et non de conflit. En ce sens, le plan national est tout aussi important que le plan international.

En effet, notre République subit en ce moment des attaques inacceptables envers les Rroms, ou les personnes de confession musulmane. Ces atteintes à l’égalité des hommes doivent être sanctionnées juridiquement et politiquement. Un ministre (vous l'aurez reconnu...) ne peut se permettre de bafouer la République de la sorte sans aucune conséquence.

Sur le plan international également, nous subissons de plein fouet la politique de confrontation issue du « Choc des civilisations » de Samuel Huntington. Dans ce livre l'humanité serait divisée en communautés ethniques et religieuses dont les intérêts seraient naturellement divergents. Cette vision n'est fondée que sur des a priori d'un autre âge, et n'a pas sa place dans le monde de 2013.

L'amour, contrairement à la haine, unit les hommes. Il pousse à donner le meilleur de soi même. Ainsi, une décision dictée par la raison ne doit pas se détacher de ce sentiment. Chaque décision doit découler de la volonté de faire le bien. C'est par l'amour que nous arriverons à unifier le peuple et à lui faire comprendre son unité.

Je me désole de voir tant de scepticisme en France notamment sur les réseaux sociaux, dans les médias ou dans la société. Nous montrons sans cesse l'inacceptable afin de créer l'indignation. Cependant nous ne montrons pas les grandes réalisations dont l'humanité est capable. Nous utilisons sans le savoir l'arme de l'adversaire, dont le moteur est la haine. À cause de cela, la force évocatrice de propositions progressistes est gommée par l'exaspération du citoyen, qui n'arrive pas à imaginer un autre monde que celui dans lequel il vit.

L'empathie est nécessaire, nous devons nous sentir révoltés à chaque injustice. Mais l'amour associé à la raison ne peuvent être que les seules motivations à l'action républicaine.

Yann Paczynski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Montrez que vous êtes humain *