Archives du mot-clé : Front National

7 Commentaires

La montée de Marine Le Pen, le retour de Nicolas Sarkozy et la validation médiatique deszemmour thèses xénophobes d’Eric Zemmour et de Laurent Obertone confine à l’anti-républicanisme le plus primaire. La rédaction du Plaidoyer Républicain vous invite à regarder le formidable reportage diffusé dans Infra-Rouge sur France 2. Ce dernier a pour principale caractéristique de tordre le coup aux thèses de ces sinistres individus : le « fameux » lien entre délinquance et immigration. Le reportage montre admirablement qu’aucun lien sérieux ne peut être établi entre ces deux paramètres. La méthodologie est absolument inattaquable, et c’est pour cette raison que j’ai décidé de la reprendre trait pour trait afin de livrer une analyse des chiffres officiels sur la commune de Dijon. ...lire la suite

1 Commentaire

Le SarkoLeaks aura eu au moins un mérite. Cela a permis de mettre au grand jour que les antirépublicains les plus farouches de notre temps sont toujours en vie et, pour certains d’entre eux, proches des lieux de pouvoir. Lorsque l’on essaie de caractériser les individus d’extrême-droite de fascistes, nous sommes trainés en justice. ...lire la suite

FN-CHANGEJ’écris cet article à chaud tant le choc que j’ai reçu m’a troublé dans mon humanité. Nous sommes le 17 octobre 2013 et je viens de finir de regarder le reportage d’Envoyé Spécial sur le Front National. Le reportage a longuement suivi Florian Philippot dans sa stratégie de dédiabolisation du Front National. Seulement, France 2 a eu la sagesse de suivre des candidats qui seront investis par le Parti fasciste aux élections municipales. Quelle bonne idée ! ...lire la suite

Devise

Un coup de tonnerre : c'est ce que titrent depuis dimanche les journaux papiers, télévisés où numériques. En effet, lors du 1er tour de la cantonale partielle de Brignoles (Var), les électeurs ont donné 49,5% des voix au FN et au « Parti de la France » de Carl Lang, formation dissidente d'extrême-droite. La désespérance dans le pays est telle qu'à cette élection, de portée nationale, il n'y a qu'un perdant : la République. Notre drapeau est aujourd'hui en berne, pour mieux être relevé demain !

...lire la suite