Simonnet : traîtrise ou cohérence ?

simonnetCe mercredi 29 janvier avait lieu le premier débat radio-télévisé de la campagne municipale parisienne. S'y affrontaient cinq candidats : le mal-nommé Wallerand de Saint-Just pour le FN, Christophe Najdovski pour EELV, Anne Hidalgo pour le PS, Nathalie-Kosciusko-Morizet pour l'UMP et enfin la représentante du Parti de Gauche, Danielle Simonnet. Cette dernière, de l'avis des militants mais aussi des commentateurs, est la révélation de ce débat. Pas ou peu connue jusqu'alors, elle a déroulé pendant ses prises de parole un discours clair contre l'austérité, pour un Paris citoyen et solidaire bref, le programme du Front de Gauche.

   Ce qui a retenu l'attention de bon nombre de gens, y compris au sein même des organisations du Front de Gauche, c'est la déclaration de Danielle Simonnet disant explicitement :

« Nous avons contribué à éliminer Sarkozy et j’en suis très fière. J’ai participé en 2001 à faire en sorte qu’on se débarrasse de la droite à Paris donc il n’y aura aucun souci pour que nous participions au fait que la droite ne revienne pas à Paris »

   Cette citation va me donner l'occasion de coucher sur papier notre position sur la question. Chez certains, le sentiment à l'écoute de ces mots était un grand « tout ça pour ça ! ». Pour nous, au Plaidoyer Républicain, c'est un immense « nous vous l'avions dit ». Bien entendu, nous ne sommes pas du tout des adeptes des listes communes avec le Parti Socialiste au 1er tour, choix qui a été fait par les communistes parisiens. Mais nous acceptons. Nous respectons ce choix. Nous avons toujours refusé de mettre de l'huile sur le feu comme ont pu le faire d'autres, car nous savons très bien que toutes les forces du Front de Gauche devront être en ordre de bataille dès le 31 mars pour la campagne des européennes. L'avenir de nos formations politiques, mais aussi du pays et de l’Europe peuvent en dépendre.

  Les commentaires suite à la déclaration de la candidate anti-austérité à Paris n'ont pas tardé, avec toute la mesure à laquelle nous sommes habitués sur les réseaux sociaux. Les procès en traîtrise, sur l'inutilité du PG dans la lutte contre le libéralisme, la trahison, etc … En somme, une accusation de « dérive droitière » bien comme il faut. Bon, si on se dit qu'en septembre/octobre/novembre on accusait les PGistes parisiens de gauchisme, on peut se dire que tout s'équilibre non ? Ceux qui, à l'occasion du choix des communistes parisiens, ont fait montre d'un anti-communisme exacerbé (pas besoin de les nommer, les AW & Cie..)ariane5 n'oubliaient pas de se réclamer du PG – même faussement –. Je mettrais volontairement l'accent sur les personnes qui se réclament de cette organisation, puisque c'est la mienne. Ainsi, le principal résultat de leurs attaques contre le PCF a été de tendre au maximum les relations entre PG et PCF et, chose plus grave encore, entre les militants eux-mêmes. Bien entendu, certaines personnes se réclamant du PCF firent de même. Tout ceci n'a pas du tout arrangé la situation, mais restons sur les quelques « curés rouges » se réclamant du PG : ils adoraient, déifiaient Danielle Simonnet pour son choix de l'autonomie au 1er tour. Leur admiration sans borne et sans argument en devenait contre-productive et totalement stérile. Or, aujourd'hui, leurs croyances ont été ébranlées par la déclaration disant qu'il faut empêcher le retour de la droite à Paris. Pire que cela, ils se mettent à brûler en place publique Danielle Simonnet, Jean-Luc Mélenchon au passage et tout le Front de Gauche, pratiquement accusé de collaboration avec l'occupant. Les œillères qu'avaient ces militants ou sympathisants les empêchaient de regarder la position adoptée par le PG depuis un an. Ils ne cherchaient à mettre en avant que ce qui les arrangeait. Or, il a toujours été très clair que nous avons une stratégie. Pas une stratégie pour se faire plaisir, mais pour prendre le pouvoir, et donc participer au jeu institutionnel actuel pour mieux l'abattre. Or, pour celles et ceux qui, aujourd'hui, incendient Danielle Simonnet et à travers elle toute la stratégie du PG depuis un an, la « pureté révolutionnaire » court-termiste vaut mieux qu'une stratégie cohérente sur le long terme.

Je l'écrivais plus haut, au Plaidoyer Républicain nous n'étions pas dans la stratégie d'extrême tension prônée par certains PGistes – ou revendiqués comme tels –, notamment sur les réseaux sociaux. Et ce pour les mêmes raisons qui nous poussent à soutenir l'autonomie à Paris au 1er tour : Paris est le cratère du volcan révolutionnaire qu'est la France. Comme cratère, c'est donc un endroit où nous nous devons d'avoir une cohérence. Nous sommes un parti de gauche. Nous sommes un mouvement, une stratégie pour prendre le pouvoir à gauche et passer partout devant le PS pour changer de système. Certains objectent que pour abattre ce système il faut le travailler de l'extérieur, qu'il faut ne jamais mettre les mains dans le cambouis institutionnel actuel. Pas nous. Pour qu'un parti puisse passer pour crédible auprès des électeurs, il lui faut deux choses : un programme solide (nous l'avons) et une prise visible sur l'amélioration du quotidien des administrés. Bien sûr, il serait plus simple et plus rapide d'avoir des élections législatives anticipées où le Front de Gauche ferait un raz de marée, balayant de fait les partis type PS, FN ou UMP. Or, ce n'est pas le cas. La politique est un temps long, trop long peut-être, en tout cas pas aussi rapide que nous le voudrions. Il faut donc être ancré dans le réel : les élections municipales sont une étape dans la conquête progressive du pouvoir. Elles permettent d'avoir des élus qui, en toute autonomie et en cohérence avec la ligne anti-austéritaire, seront des barrages et des pôles de résistance aux régressions imposées par le PS et l'UMP. Et s'ils sont minoritaires au sein des conseils municipaux me direz-vous ? Je répondrais qu'être pressé n'arrange rien. Ces élus incarneront donc l'opposition de gauche dans les institutions. En aucun cas cela ne peut-être vu comme de la traîtrise. Peut-on accuser les républicains élus dans les assemblées monarchistes de 1791 ou de 1870 de traîtrise ? Peut-on accuser Jean-Luc Mélenchon de traîtrise lui qui, défenseur de la 6ème République, fût ministre sous la Vème ? Avoir des élus notamment à Paris c'est aussi, soyons honnêtes, un avantage financier : combien de départements n'ont pas sur leur territoire de local du PG ? C'est pourtant un outil central dans le développement territorial du Parti, et donc du Front de Gauche, à l'échelle nationale. Beaucoup plus d'élus dans deux mois, c'est l'assurance d'un développement accru.

Comment les avoir ces élus, et surtout, pourquoi faire une fois dans les instances ? Par des fusions techniques. Démocratiques disent d'autres. Bien entendu, on ne peut pas fusionner « sans condition » ou « sans préalable ». Sinon, autant fusionner avec l'UMP ! La fusion ne peut se faire que sur des bases programmatiques. Or, un Front de Gauche élevé au 1er tour forcera le PS à changer son programme, et à intégrer bien plus de personnes du Front de Gauche sur une liste de second tour contre la droite. Ainsi, les citoyens ayant voté pour le Front de Gauche au 1er tour seront représentés dans leur commune. Leur voix sera entendue, et ils n'auront pas été « floués ». L'expression est souvent employée, mais il faudra sortir les calculettes au soir du 1er tour. Comme le disait fin octobre Eric Coquerel, imposer des candidats contre la droite sur une fusion permet un coup de force : instiller de la proportionnelle dans une élection non-démocratique. Certains diront peut-être que la position exprimée ici est scandaleuse et encline à la traîtrise ? Je leur réponds que c'est la position votée par le Congrès du PG à Bordeaux en 2013 à une écrasante majorité des congredélégués, et qu'elle reprend les dernières déclarations de notre Bureau National. Disposer d'élus en nombre conséquent est également un avantage indéniable : l'accès à des dossiers importants (des élus FDG seraient importants pour avoir accès à certains contrats publics-privés, notamment sur l'eau), permettant de donner en amont le signal d'alarme si une politique socialement ou écologiquement dangereuse est engagée par une ville ou une communauté. On rêverait d'avoir plus souvent accès à certains dossiers avant qu'il ne soit trop tard ! Disposer d'élus, c'est également acquérir collectivement des compétences pour ensuite gérer une ville, un département, un pays. Inexistants sont les exemples de révolutions citoyennes abouties sans appui sur les élus locaux des pays concernés !

Je vais conclure mon propos. Je sais bien que pour certains qui liront cet article, le PS n'est pas un parti de gauche. Que tous ses militants sont des proto-sarkozystes en puissance. Non, il y a des gens sincèrement honnêtes au PS. Quand à son positionnement sur l'échiquier politique, je reprendrais l'avis de 90% de la population française : c'est un parti de gauche. Un parti de gauche qui mène une politique économique de droite et antirépublicaine. Est-ce pour autant que nous devrions attendre les lendemains qui chantent pour mettre en place de grands chantiers de transformation sociale ? Non, c'est dès aujourd'hui qu'il faut le faire. Danielle Simonnet l'a bien compris pour Paris, et saurait défendre cette position bien mieux qui ne nous saurions le faire. L’avènement de la 6ème République implique une construction parfois lente mais nécessaire. C’est l’analyse matérialiste que nous en faisons.

Alexandre Emorine

15 pensées sur “Simonnet : traîtrise ou cohérence ?

  1. ariane walter

    Si toutes vos informations sont à la hauteur de celles que vous publiez sur mon compte,...
    J'ai écrit fin août dans un article de mediapart que je ne reprendrai pas ma carte au PG car je souhaitais garder une parole libre .
    je ne fais plus partie du FDG. Je ne suis encartée à aucun parti.
    ceci dit, il faut bien que vous ayez conscience que vous appartenez au PG au groupe des élus et postulants et que j'appartiens à celui des militants.
    Et qu'il y a un terrible hiatus entre les deux. Vous avez choisi votre politique et vous voulez qu'on vous honore de nos votes.
    Pour bcp , c'est "non". Pour des raisons de stratégie que vous ne voulez pas entendre.
    Nous verrons les résultats.
    Quant à faire gagner la droite alors que le parti d'Hollande est au pouvoir, la pire des droites car elle avance masquée, laissez-moi rire.

    Répondre
    1. Plaidoyer Républicain

      Auteur de l'article

      Nous ne pensons pas, par exemple que soutenir Dieudonné fasse partie de nos pratiques militantes en effet. Après, le blog est une forme de militantisme que nous pratiquons, au même niveau que les boîtages, les collages, les diffusions de tracts, la construction de réels programmes de Gauche, comme la gratuité des transports, la baisse du prix de l'eau en régie publique, l'élargissement des logements sociaux, mettre la République au centre de toutes les analyses, bref ce qui change malgré tout le quotidien des gens.

      Donc à un moment donné, les leçons de gauche distribués par des individus complotistes, en totale adéquation avec les idées du Front National : Non merci.

      La rédaction du Plaidoyer Républicain.

      Répondre
  2. Je fais partie de ces affreux gauchistes qui ne voient pas d'un bon œil les fusions aux municipales, je n'en vois pas l'intérêt, sinon celui d'avoir accès aux dossiers, je souhaite bon courage aux conseiller(e)s municipaux d'une grande ville pour y avoir effectivement accès, surtout à Paris, mais aussi à Marseilles, Lyon et autres grandes villes, enfin admettons. Blocages des votes, illusion totale. Imposer nos idées, domaine du rêve, c'est gentil d'y croire. Le fric objet de tant de compromissions inavouées, voilà le problème, seuls les adjoints sont rémunérés, aller on dit, correctement, mais dans une grande ville, adjoint au maire est un vrai boulot qui prend tout le temps de la personne, pas question d'aller gagner son pain ailleurs et à autre chose ; les conseillers municipaux touchent des pourboires, selon la loi 238€ pour les villes plus de 100.000 hab . Alors, vous espérez de la part du PS ou du PCF avoir combien de postes d'adjoint alloués au PG ? Soyez honnête, combien ?
    Perso, j'appelle cela vendre son âme au diable, pour avoir, seulement, le droit de se faire identifier aux coquins du PS et du socialisme démocratique qui est plus exactement maintenant vu comme libéral non-démocratique.
    Si nous pouvons nous maintenir (+ de 10 % des suffrages) nous nous maintenons, et abordons les triangulaires, nous aurons des élus dans l'opposition et là c'est tout gagnant.
    Si les électeurs ne nous font pas confiance au premier tour (- de 5 % des suffrages), c'est qu'ils ne nous veulent pas, et ceux qui ont voté pour nous ne se compromettront pas une seconde fois avec nos ennemis, ils feront comme nous, ils ne participeront pas à leur et à notre propre massacre, car n'ayez crainte ce sera l'austérité appliquée, les petits barons s'en chargeront.
    Maintenant, chacun est libre de faire ce qu'il souhaite, en son âme et CONSCIENCE.

    Répondre
  3. Michel Tissier

    j'avais promis une réaction....Avant de l'entamer, je dirai que dans le sens même de la République, le débat est un élément fondamental de progression des idées, je m'y livre sans difficulté, sans animosité et il me semble inutile de l'agrémenter de noms d'oiseaux divers et variés comme j'en lit à chaque occasion sur les réseaux sociaux.
    je crois aussi que pour aborder ce débat, il convient d'éviter de confondre les militants communistes que j'ai fréquenté toute ma vie militante et qui sont tout à la fois capables d'analyse, de courage et de dévouement avec la direction du parti communiste que j'ai côtoyé aussi et qui du total reniement du caractère révolutionnaire de mai 68 à la tendance Laurent s'est toujours conduite de la même manière, utiliser des mouvements qui veulent construire une alternative à son profit ou les éviter si cela lui est utile.
    Rien n'est gravé dans le marbre, le Front de Gauche je le dis et le redis sur tous les tons n'avait qu'une chance de réussite, nous devions savoir au regard de l'histoire de la gauche au 20 ème siècle, éviter l'angélisme qui a conduit le PG à le privilégier sur sa propre structuration et son propre développement et à trop se rendre dépendant du PCF..
    Quand, pour les Européennes, du congrès au CN, je me battais pour ne pas attendre la décision du PCF et surtout de nous préparer à l'éventualité du type de difficulté que nous connaissons aujourd'hui, avais je tort....Quand tu dis que dès le 31 mars il faut être en ordre de bataille, ben je le souhaite mais à mon avis ce qu'à cassé Laurent et le fait qu'il soit soutenu par son parti même dans les fédérations qui ont fait le choix du FDG , j'en connais.... rend ce souhait très aléatoire.
    Oui je me suis enthousiasmé pour Paris et je pense que le parti de gauche a eu grand tort de ne pas mettre le paquet sur cette campagne, oui je suis toujours aussi enthousiaste, je soutiens à fond mais je pense, sans pour autant la massacrer comme certains le font alors qu'elle porte une campagne de grande qualité et avec grand courage, qu'elle a commis une erreur dans ce débat où, par ailleurs , elle a été brillante. La seule attitude que nous devrions avoir pour le second tour me semble limpide: dans l'immédiat nous faisons tout pour nous maintenir au second tour donc passer la barre des 10% et si possible dominer ce second tour. L'attitude si nous n'y arrivons pas se discute le soir du premier tour, pas avant et je n'exclus aucunement qu'après analyse, nous décidions dans la clarté et sous conditions de voter pour battre la droite dure, le PS étant pour moi à droite. Je crois aussi que tout ce qui se passe depuis le mois d'août et surtout depuis notre suspension de participation à la GUE aurait mérité pour le moins un grand débat démocratique interne....je regrette qu'il n'ait pas lieu mais bon....çà n'entame pas ma fidélité au PG et mon choix de lui donner priorité sur tout autre forme d'organisation de la vraie gauche, l'histoire ne pourra qu'évoluer dans ce sens ou alors....

    Répondre
  4. Christophe Gotie

    Un parti sans elus, sans fric, mais qui pense gagner la prochaine presidentielle grâce a la pureté revolutionnaire...Ca vous rappelle rien?

    Répondre
  5. Eric-pg26

    Bonjour

    Bravo pour cet article empli de raison et décortiquant la réalité. Je constate d'ailleurs que la fusée illuminée omnisciente et troll de centaines de blogs n'a pu s'empêcher de répondre.

    La politique est en effet une recherche d'équilibre. D'autant plus au sein de la Veme et ses méthodes non représentatives (élections non proportionnelles). Certains hystériques et leur supposée pureté idéologique sont prompt à vouer au bûcher quand la doléance d'exister via fusion technique est évoquée. Souvent des pros du clavier ayant peu de pied dans la réalité militante de terrain.

    Définir des listes et défendre notre programme l'Humain d'Abord en toute élection est bien évidemment une nécessité. L'autre est aussi d'avoir accès aux affaires via des élus intègres qui défendront notre voix et voie. Certains "purs" peuvent rester dans le sectarisme, qu'ils constatent ce qu'est devenu le NPA ( avec tout le respect que j'ai pour nombre de leurs idées par ailleurs)

    Au delà et en revenant aux accrocs des réseaux tels la fusée et sa cour et nombre d'autres : défendre des relais de Soral, taper sur la composante PCF à longueur de temps, bref point besoin de la droite ou d'opposants de cette rive quand ces personnes se disant de nos valeurs fdg agissent de la sorte.

    Enfin, bravo pour cette analyse, je suis convaincu que nous sommes nombreux à la partager.
    Fraternellement

    Répondre
    1. Il serait plus sain de parler de vives voix, et de citer des noms, mais voilà pour cela, il faut en être muni, votre vocabulaire est surfait et inconsistant, tout d'abord sachez que l'hystérie est une maladie psychique et que la pureté n'est qu'une vue de l'esprit, à ce propos le vôtre semble bien plus sectaire qu'il n'y paraît.
      Maintenant que les prévisions sont réalisées, et de quelle manière !... C'est sereinement que je peux me permettre de vous dire petit est médiocre monsieur, et que vous êtes nombreux à vous être trompés, espérons que cela puisse vous servir de leçon, ce dont je doute vu votre morgue et votre supériorité supposée. Gardez vos convictions, vous et vos semblables, car malheureusement, vous êtes nombreux au PG, et nous prendrons une seconde déculottée aux Européennes, de cela soyez-en sûr aussi.

      Répondre
  6. mangione daniel

    je vais surement ne pas faire l'unanimité , j'ai l'habitude , et j'ai la conviction que seule la contradiction fait avancer les idées et la societé , alors je banni de mon propos tout ce qui est : raison ( raisonnable) ; realiste ( realisme) ..... le capital isme domine la societé et son econ omie par la domination de son ideologie relayée par tous les partis politique du fait de leurs pratiques carrieristes allant jusqu'a renier leurs engagements une fois elus et nourrir ainsi le tous pourris de la droite extreme et de l'abstention; ma question est simple sommes -nous obligés de manger de ce pain là ? et ainsi donner l'image aux citoyens que pour agir dans le sens de leurs interets il faut nous unir avec ceux qui les font souffrir pire encore que la droite et ainsi donner quitus a tous leurs reniements ; ,des elus et pourquoi pas des ministres pour avoir les dossiers ?? pour moi c'est clair :tout ça c'est du copié co llé a la pierre laurent ; alimentaire mon cher waston !!! on lache rien ???? , oui mais faut pas trop pousser , quoi ... pousser qui ? . plus jamais mon droit de vote de citoyen ne servira d'alibi a cette tromperie !!!

    Répondre
  7. mangione daniel

    interrompu dans mon commentaire , je poursuis : je partage l'idée forte( michel tissier ) d'un maintien au 2eme tour si possible , bavarder aujourd'hui sur un ralliement au 2eme tour avec les listes ps et cie , c'est d'emblée se situer en position de vassaux , donner a penser a l'electorat de GAUCHE que de toutes façons leurs suffrages servira de marchepieds aux candidats solferiniens ; alors pourquoi pas voter pour eux des le 1er tour ??? de plus c'est reconnaitre d'avance un faible resultat , et donner a penser que comme tous les autres politiciens nous allons mettre nos idées et nos drapeaux dans nos poches en echanges d'elus peut-etre , de locaux digne de bons bureaucrates , , et pourquoi pas d'avantages diverses ors camera ( paris ); militant du pg ,je ne le crois pas ,mais le citoyen lambda aura le droit de le penser et nous mettre dans le meme sac que les autres ; nous n'avons pas le droit de laisser soupçonner cela par les electeurs qui ont exprimés 4 millions de fois leur confiance dans jean luc melenchon et" l'humain d'abord" avec l'enorme espoir qu'il a suscité et qu'il suscite toujours malgré les coups tordus ; vive la revolution citoyenne , vive l'ecosocialisme !!!

    Répondre
  8. Camarade Vlad

    "La fusion ne peut se faire que sur des bases programmatiques. Or, un Front de Gauche élevé au 1er tour forcera le PS à changer son programme, et à intégrer bien plus de personnes du Front de Gauche sur une liste de second tour contre la droite."

    Ceci ne correspond pas à la stratégie du PG. La fusion technique a justement pour but d'éviter toute compromission programmatique avec le PS, de la même manière que nous n'avons rien négocié au 2ème tour en 2012.

    La fusion technique c'est % de sièges // % de voix, autonomie de vote, pas d'accord programmatique, pas de participation à l'exécutif. Ce qui revient à faire rentrer des élus d'opposition sur sa liste... Nul doute que le PS refusera dans la plupart des cas, du coup il aura achevé sa mue de droite aux yeux du grand nombre en se montrant sectaire avec des partis de gauche. Ce seront eux les diviseurs, eux qui préfèrent la droite etc.

    La fusion technique c'est leur dire "vous êtes de gauche? prouvez-le" si ils ne le font pas, tant pis pour eux, ils nous ouvriront un boulevard rhétorique. Si ils le font nous aurons un nombre conséquent d'élus à leurs dépends. Pour réellement les mettre au pied du mur il faut alors atteindre les 10%, synonyme de possibilité de maintien et donc levier de pression important.

    Répondre

Répondre à Christophe Gotie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Montrez que vous êtes humain *