Sarkozy est de retour : il s’appelle Hollande

Sarko-HollandeMardi dernier, ont eu lieu les traditionnels vœux du Président de la République. Vous ne les avez pas vu ? Vous avez préféré passer la soirée avec vos proches à fêter dignement le passage à 2014 ? Bien vous en a pris. Mais vous avez donc probablement raté l'annonce phare de Hollande, ce fameux « pacte de responsabilité » tant vanté par le MEDEF. Passons le fait que toute annonce satisfaisant le MEDEF ne peut que nous alarmer, tant les intérêts de ce groupement patronal (je me refuse à parler de syndicat ici) sont contraires à ceux du peuple et à l'esprit partageux de la République. Eux ne voient que l'intérêt économique, financier et capitalistique de quelques-uns, lorsque la République ne reconnaît que l'intérêt général de tous ses citoyens, avec une vocation universaliste.

Bien entendu, nous aurions préféré entendre un discours offensif contre la finance, contre les abus d'un grand patronat devenu fou depuis bien longtemps. Mais juste avant, je me suis dit « Rapport Gallois, Crédit Impôt Compétitivité Emploi... On va se faire encore avoir ». et là, d'un coup, les mots furent lâchés : pacte de responsabilité. De responsabilité des entreprises devant l'Etat ? Devant les salariés ? Des responsabilité des dirigeants des grands groupes qui renvoient à une misère terrible des milliers de familles à travers le monde ? Pas du tout, juste une responsabilité « morale » où, devant une nouvelle baisse des cotisations patronales et sociales (d'ailleurs, le prochain qui parle de « charge » étant hors la loi, je propose que l'on dépose une plainte collective!), le MEDEF se dit prêt à « relever le défi », et à embaucher près d'un million de personnes ! Quelle honteuse abdication de l'état devant le patronat ! Encore, encore et encore. Cela en devient tellement répétitif que toute réaction ressemble à du déjà-vu... Et c'est exactement ce qu'ils recherchent !

L'annonce, comme toujours avec le duo Hollande-Ayrault, n'est pas encore expliquée concrètement. Il s'est agit avec cette annonce d'un os à ronger pour le patronat. Mais plusieurs journaux citent la lettre envoyée par Jean-Marc Ayrault au « Haut Conseil au financement de la protection sociale » démontrant la volonté du gouvernement : réduire la cotisation patronale famille, aujourd'hui équivalent à 65% du budget des prestations familiales dans notre pays. Voici le visage du social-libéralisme. S'attaquer à la politique familiale, probablement le seul type de prestations versé de manière universelle aux foyers français. Si ce projet se concrétise, si le MEDEF obtient gain de cause, et selon toute vraisemblance c'est ce qu'il se passera, le gouvernement PS-EELV aura réduit les cotisations familiales, relevé la TVA, cherché à baisser le prix du travail et fait le CICE. Soit, en somme, tout ce qui était contenu dans la fameuse TVA sociale de Sarkozy, pourtant abolie en 2012, comme un effet d'annonce dans la vague du « changement médiatisé ».

L'image parle d'elle même
L'image parle d'elle même

Quelle trahison ! Chers lecteurs, surveillez cette affaire de près. Surveillez les sorties médiatiques des élus socialistes et de tous ceux qui défendraient ce dispositif antisocial. Retenez bien ce qu'ils diront, car lors des échéances à venir en 2014 ou encore après, vous verrez les défenseurs du gouvernement mettre en avant l'annulation des mesures Sarkozy en 2012, comme ci cela était une fin en soi. Rappelez leur toujours que les mesures économiques qu'ils ont mis en place depuis, au-delà de l'effet d'annonce, sont allées dans le même sens que celles prônées par la droite. Pire, elles ont même été plus loin dans la destruction programmée et voulue de notre système social à la française, puisque causées par le libéralisme prônant le « toujours moins d’État ».

À l'inverse, tendez la main à celles et ceux qui, de bonne foi, défendaient Hollande mais arrivent à un trop-plein avec cette annonce. Un élu socialiste rencontré par la rédaction ce mercredi ne cachait pas son exaspération devant ce pacte. « Cela fait 30 ans qu'on donne tout aux entreprises, jamais de contreparties ni d'effets positifs. Ça ne marche pas, pourquoi s’entêter dans cette voie ? »

Il a raison cet élu ! Hollande n'assume pas ses responsabilités. Il n'assume pas s'être trompé sur toute la ligne économique depuis son élection. Il assume encore moins – mais la tâche serait trop importante pour lui – l'échec du social-libéralisme et de ses vieilles recettes.

La soumission au MEDEF n'a jamais rien apporté de bon, préparez vous à lutter en 2014 ! Nous aurons besoin de toutes les énergies pour battre en brèche les projets du gouvernement, et engager la rupture avec les politiques libérales. Bien sûr, les élections municipales et européennes seront importantes. Mais ne soyons pas dupes : ce gouvernement est aveugle. Pire, il ne veut pas voir ce qui se passe et les effets désastreux de sa politique libérale. Nous devrons être beaucoup plus offensifs pour sortir le pays de la misère dans laquelle il s'enfonce ! Le peuple a mis une claque à Sarkozy en 2012, mettons-en une à Hollande en 2014 !

Alexandre Emorine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *