Quand le chômeur est une marchandise

hollandeLes chiffres du chômage sont, une nouvelle fois et sans surprise, en hausse en France métropolitaine. Selon le gouvernement, la question de la lutte contre le chômage est l’objectif numéro 1. François Hollande lui-même a dit qu’il souhaitait être jugé sur sa capacité à faire baisser le chômage. Pôle Emploi semble être la structure centrale au cœur du dispositif des plans de lutte contre l’inactivité professionnelle. Pour autant, le bilan n’est pas nécessairement brillant et de nombreux témoignages d’employés de Pôle Emploi sont alarmants sur la situation : manque de personne280px-Logo_Pôle_Emploil, manque de moyens, pour ne citer que ces deux facteurs. Malgré cela, il faut bien apporter des réponses, que ce soit en termes de prise en charge et de formation des demandeurs d’emploi. C’est le but affiché de la nouvelle prestation de Pôle Emploi : Activ’ Emploi. L’établissement public propose donc, pour les chômeurs « autonomes », de réaliser un diagnostic personnalisé des besoins. Ensuite, il s’agira de mettre à disposition du chômeur des informations et des outils pour accéder à l’emploi, de renforcer l’efficacité dans les démarches de recherche d’emploi, et bien évidemment d’organiser et de suivre les dites « démarches ».

Notons néanmoins que ce dispositif coûte 90 millions d’euros et qu’il ne s’agit ni plus ni ID-Formationmoins que du coaching qui ne dit pas son nom. Dans des agences Pôle Emploi que nous avons pu observer, cette prestation est basée sur le volontariat. Sur le papier. En réalité, Pôle Emploi a passé des contrats avec des entreprises privées de formation, comme Ingeus et ID Formation. Afin que ces entreprises récupèrent des clients-chômeurs, mieux vaut que la présentation de la prestation soit convaincante. De ce que nous avons pu voir, il a été clairement dit que tout refus serait susceptible d’amener à une radiation pure et simple des demandeurs d’emploi, indemnisés ou non. Il faut avoir de sérieuses motivations pour justifier un refus d’être coaché par des boîtes privées, à tel point que la quasi-totalité des personnes se sont finalement inscrites pour « bénéficier » de la prestation.

logo-ingeusCette expérience est finalement intéressante car les entreprises privées de formation et de coaching avancent relativement masquées. Comme si elles n’assumaient pas au grand jour de transformer le demandeur d’emploi en client, voire en marchandise. Ce n’est qu’à la question de savoir quels types d’organismes étaient Ingeus que nous avons compris qu’il s’agissait d’un prestataire privé. Ce fut encore plus clair lorsque la conseillère Pôle Emploi a parlé « d’externalisation de la formation et du suivi pour améliorer le suivi individuel des demandeurs d’emploi ». Concrètement, il s’agit de mettre en place les prémices d’une privatisation pure et simple de la gestion des demandeurs d’emploi. Décidément, le chômage, cet ennemi mortel de la société, ne fait pas que des malheureux. Nous n’allons clairement pas pleurer sur la société Ingeus qui est à la tête d’un capital de 25,8 Millions d’euros (en 2011).

La rédaction du Plaidoyer Républicain

7 pensées sur “Quand le chômeur est une marchandise

  1. alégra

    Tout à fait d'accord avec l'article. Nouvellement inscrite à Pole Emploi, j'ai été convoquée à la réunion de prestation d'Activ Emploi, organisée par le prestataire privé " ID formation". On nous a bien fait comprendre que nous n'avions pas "intérêt" à refuser cette"aide". Effectivement le volontariat, c'est sur le papier. De plus, le formateur d'ID formation nous a expliqués qu'il était payé suivant le nombre de chômeurs qu'il recaserait dans le travail. Le but: a la fin de la prestation, c'est que le demandeur d'emploi retrouve un cdi ou un cdd d'au moins 4 mois. Et oui, les chômeurs sont de la marchandise.
    Le plus drôle dans l'histoire, c'est que je dois reprendre un contrat de 10 mois fin septembre, donc je ne finirai pas cette prestation qui dure 4 mois. J'ai expliqué cela à Pole Emploi, mais sans succès!

    Répondre
  2. Comme la plus part des prestation de pole emploi, au lieu de gaver ces voleurs ( les prestataire ) pole emploi ferais mieux d'embaucher des conseiller et payer des formation au sein de l'AFPA et du GRETA.

    J'ai deja fait ce type de prestation et ca n'a servi a rien ( si gavez le suceur de sang qui me suivait ).

    Répondre
    1. Odrik

      Ces organismes sont en plus très malhonnêtes. Je suis conseiller en insertion socioprofessionnelle et après un licenciement économique et 1 an et demi de contrat chez Pôle Emploi, je suis de nouveau au chômage. Je me suis donc inscrit sur cette prestation étant donné qu'il s'agissait de booster le retour à l'emploi.
      Le hic c'est que j'en connait plus que la consultante qui est censée me suivre. Au premier entretien, en groupe d'ailleurs, au regard de mon CV elle n'a pas pu me proposer un atelier CV. De même pour les lettres de motivation que j'ai envoyé par mail et ou elle a mis un mois à me répondre pour me dire (tu parles d'une surprise!). Ils ont perdu mon sondage d'entrée, permettant de faire un plan d'action. Bref, en définitive il n'y avait rien pour moi dans cette prestation et quand je les ai averti de ma volonté d'arrêter, ils ont pondu un rapport mensonger , m'accusant d'avoir refusé tous les ateliers! Je suis en train de faire remonter ces informations à un niveau supérieur de Pôle Emploi

      Répondre
  3. Elizabeth

    Je suis en plein dans cette session par ID Formation qui dure 6 semaines. En fait, le 1er RV, il y a eu 20 min de retard et la conseillère d'ID m'a dit qu'il y aurait 3 entretiens individuels d'1h30, dont celle-là (heu il y manque quand même 20 min) et 3 ateliers dont les tests psycho. La conseillère prêtait peu d'attention à ma situation. Si elle n'est que bénévole et les gens l'ennuient, faut changer de métier, sauf si comme lu plus haut, le jackpot est de faire un max de chômeurs avec cdd de 4 mois. Une chose qui m'a parue affolante est qu'après les tests, je serais "dirigée" vers un type de métier et je devrais trouver moi-même mon stage d'immersion de 5 jours de préférence pour vivre au cœur du métier. J'ai demandé si on pouvait présenter ID Formation comme tuteur, pour avoir plus de poids lors de la demande de stage et la conseillère m'a dit que non. De plus, après avoir fait ce "stage", on verrait sur le métier est bien présent sur le marché de l'emploi. Si oui, tout baigne mais je ne connais pas la suite à savoir y travailler ou faire une formation. Si non, pourquoi après les tests psychos ne pas regarder de suite si tel ou tel métier est en vogue sur le marché de l'emploi. Le principal est de faire les tests pour voir où l'on met les pieds, de faire une formation si besoin. A suivre même s'il y a trop de zones d'ombre.

    Répondre
  4. Yomi

    Suite à la fin de mon CDD en alternance, je me suis retrouvé au Pôle Emploi et effectivement, le conseiller m'a envoyé vers Ingeus dans le cadre de la formation Activ Emploi. Je n'ai plus jamais entendu parlé de lui par la suite.
    La prestation d'Ingéus a été totalement inutile dans ma recherche d'emploi. Pôle Emploi m'avait d'ailleurs vanté cette formation comme très intensive. Effectivement, 4 ateliers de 2h sur 4 mois, quelle frénésie... Ateliers pendant lesquels les conférenciers vous font bien comprendre qu'il n'ont pas que ca à faire que de s'occuper de vous. Il parait que cette prestation est faite pour des personnes autonomes (qui n'ont pas conséquent pas besoin d'une telle société privée pour retrouver un emploi). Personnellement, j'ai retrouvé un travail au bout de deux mois et je ne le dois qu'à moi-même et au site d'annonce de pôle Emploi. J'imagine néanmoins, qu'Ingeus va me faire rentrer dans ses chiffres de réussite alors qu'ils n'ont participé en rien à ma réinsertion...

    Répondre
  5. BEARNY

    Très déçu par cette prestation.
    Je suis parfaitement autonome dans ma recherche.
    Je m'attendais a une réelle aide, quelque chose de plus, des idées mais rien de tout ça.
    Tous les conseils qui m'ont été donnés n'ont absolument rien d.exceptionnels !
    S.inscrire dans les boîtes intérim, envoyer des candidatures spontanées voici les conseils que j.ai reçu. Avec ou sans eux j.aurai fait la même chose.
    A part avoir l.impression d.avoir des comptes a rendre et être obligée de faire des lettres de motivations en respectant scrupuleusement une tram et même chose pour le cv, plus rien de ma personnalité ne ressort, juste l.impression d'etre a l'ecole ....c'est tout ce que ça m'apporte.
    J'attendais vraiment une aide personnalisé, savoir les secteurs qui recrutent dans mon département, les entreprises, un conseil pour une réorientation mais rien de tout ça.
    Je pense malheureusement que c'est une fois de plus une grosse dépense faite par l'etat pour ne pas dire un gros gaspillage qui ne va servir absolument a rien, du moins pour les personnes autonome dans leur recherche.
    Merci à notre gouvernement pour encore une fois mettre en place des choses qui ont un cout mais ne servent a rien "brasser de l'air".
    Très très déçu....

    Répondre
  6. nelly

    Bonjour,

    Je m'inscris aujourd'hui à Activ'emploi avec comme prestataire ID Formation et tous vos commentaires me font peur. Je commence demain matin ma première entrevue avec ID par Web Cam.... si seulement cela pouvait déboucher sur un emploi CDI dans mon secteur, on a encore le droit de rêver.

    Merci quand même de vos informations au moins je sais où je vais et je vais être vigilante quant aux documents à signer.

    Nelly

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *