Dieudonné, Soral et leur parti politique

arton22365-a41c8On en sait un peu plus sur le nouveau parti politique que vont lancer Alain Soral et Dieudonné. C’est la magie d’internet, le congrès fondateur de « Réconciliation Nationale » est disponible sur les plateformes vidéo en tous genres. Le tout est extrêmement long à regarder, à analyser et à digérer tant la logorrhée est interminable. Habitué des vidéos de Soral pour comprendre sa pensée et tenter de décortiquer les écueils dans lesquels il fait tomber les gens, j’avoue que cette vidéo a été particulièrement compliquée à remettre en ordre. Alors quel est leur projet, peut-on dire a priori que leur parti sera antisémite, d’extrême-droite type fascisant « gauche du travail, droite des valeurs », ou y-a-t-il une inflexion dans le discours justifiant ainsi la création d’un parti politique ?

 Le contexte

Les deux compères ne cessent de répéter à qui veut l’entendre qu’ils sont dans unezemmour démarche sincère de réconciliation. Le constat de départ posé par Alain Soral est le suivant : Eric Zemmour reprend partiellement ses analyses, mais pour en arriver à une conclusion bien différente des siennes. Il n’est pas faux de dire que Zemmour se lance dans une chasse aux musulmans et qu’il cherche par tous les moyens à mettre dans la tête des français que le devenir de la civilisation occidentale ne trouvera son salut que dans la lutte contre les musulmans. C'est la bonne vieille stratégie du choc des civilisations. Si l’on regarde son passage chez Ruquier, il ne dit pas autre chose. Alain Soral et Dieudonné arrivent donc à la conclusion que si le phénomène Zemmour est populaire en reprenant tout ou partie leurs analyses, c’est donc bien qu’ils avaient raison depuis le début. D’ailleurs, il faut quand même en profiter pour chasser définitivement le doute sur Dieudonné et la collusion qu’il a entretenue toutes ses années entre ses activités politique et humoristique. Cette vidéo permet de comprendre, et il en fait l’aveu, que depuis 2002, ils sont dans l’élaboration d’un projet politique. Nous pouvons enfin le dire sans détours, cela fait plus de 12 ans que Dieudonné n’est plus un homme de spectacle, mais un homme politique.

Ils répétaient à l’envi qu’ils ne feraient jamais de politique. Tous les articles possibles et imaginables avaient été écrits sur le duo au sujet de leurs liens forts avec le Front National et le fait que leur rôle était de faire voter les enfants d’immigrés pour le FN, notamment en banlieue. Sur le Front National, une inflexion du discours est à noter. Alain Soral, avec toute la modestie qui le caractérise, se vante d’avoir changé le programme économique du Front National pour qu’il tende vers plus de social. Il reproche cependant à ce dernier d’être finalement rentré dans le système et, comme le PS, l’UMP et le reste des partis politiques, de « se mettre sous la coupe du CRIF ». Dans leur démonstration, si le FN est autant présent dansdieudonne_et_jean-marie_le_pen_reference les médias, c’est bien qu’il ne faut pas lui faire confiance. Ils regrettent amèrement l’éviction et la perte d’influence de Jean-Marie Le Pen sur l’appareil du FN. De deux choses l’une, si Alain Soral était un tant soit peu honnête intellectuellement, c’est un procès qu’il ne pourrait pas faire à Zemmour et au FN. En effet, les thèses de Zemmour (dont il se plaint qu’elles soient partout, mais pas défendue par lui) n’auraient qu’une fonction. Celle de changer le logiciel idéologique par l’intermédiaire des mass-médias. D’une certaine manière, c’est rendre service à la propagation des idées de Zemmour que de souligner le caractère banal et convenu de ses propos. Quant au FN, qu’il considérait comme un parti patriote du temps du père Le Pen, maintenant devenu un parti du système sur lequel il se vante d’avoir imposé sa marque idéologique, il devrait plutôt se réjouir de son avancée. Ils disent vouloir lancer leur parti, en partie pour prendre des voix au FN. Mais pourquoi diable conspuer ceux qu’ils ont eu tant de mal à (soi-disant) faire émerger ?

L’antisémitisme en filigrane

On peut assez facilement comprendre pourquoi ils détestent Eric Zemmour (que je combats idéologiquement il va de soi, mais pas pour ses origines, ni sa confession : c’est un réactionnaire de droite). Ils apportent la réponse en disant, peu ou proue, que si le changement idéologique qui s’amorce selon eux est inéluctable, il doit être porté par un membre de la « communauté organisée » (c’est ainsi que Soral appelle la communauté juive) afin de garder le contrôle sur le grisbi. Puisque Soral ne cesse de dire qu’il échange beaucoup avec Zemmour depuis un certain nombre d’années, c’est donc qu’ils ne sont pas en mauvais termes. Je dirais même qu’ils se rendent service mutuellement. Il est clair que pour la majorité des gens, Zemmour a comme une odeur de rance. Tout le se rappelle de sa fabuleuse démonstration visant à affirmer que le Maréchal Pétain "avait sauvé les juifs de France". Mais le fait quecomplot publiquement, des antisémites et fascistes notoires comme Soral et Dieudonné s’attaquent à lui, redonne un côté apaisant et fréquentable au polémiste du Figaro. Les deux zozos restent clairement dans la vision d’un complot « américano-sioniste » qu’ils nomment plus tard dans leur vidéo. Sur le Front National maintenant, je suis plus partagé sur leurs réelles intentions. J’ai deux hypothèses qui font de toute façon du FN un parti xénophobe. La première étant qu’ils pensent réellement piquer des voix au FN, mais ce n’est pas logique dans le sens où le FN demeure leur principale expression publique. La deuxième étant qu’en affirmant que le FN est devenu sioniste, pro-LDJ, bref, sous la coupe du complot juif mondial (sic), c’est qu’ils veulent sciemment se donner le rôle des affreux de service pour continuer la dédiabolisation du Front National. En un sens, je trouve cela très bien joué, car aux vues du score que ferait le FN dans les sondages si la présidentielle avait lieu demain, il serait rassurant pour les gens de penser que le FN est finalement plus fréquentable que présenté depuis quarante ans. Pourquoi sortent-ils le vieux Le Pen de la naphtaline de la sorte ? Pour affirmer clairement que maintenant que c’est sa fille qui est aux commandes, le FN a réellement changé. Ce que je récuse fortement, mais qui est dans l’ère du temps. Il y a quand même une faille dans leur tentative de dédiaboliser le FN de la sorte. Se référer au vieux Le Pen n’a pas de sens quand on écoute Soral régulièrement. Si on le suit attentivement, il parle de gens divers et variés comme par exemple Karl Polanyi. Économiste de gauche de son état et très loin idéologiquement de la vision libérale à la Reagan et Thatcher de Jean-Marie Le Pen. De mon point de vue, c’est sur ce genre de grands écarts qu’on démasque les faussaires de la trempe de Soral et Dieudonné. D’ailleurs, l’ambition affichée au rabais devrait à elle seule montrer qu’il n’est pas question pour nos deux leaders de gêner de quelque façon que ce soit le FN. Selon eux, il ne s’agit pas de penser en termes de présidentielles, mais d’élections locales. Or, nous savons pertinemment que le pouvoir se trouve aujourd’hui à l’Élysée, mais pour ça, ils préfèrent préparer vraiment le terrain de Le Pen pour 2017.

Au final, quel est le projet de « Réconciliation Nationale » ?

Après visionnage de leur vidéo et intense réflexion, je pense que le projet n’a jamais changé. Il s’agit de populariser encore et toujours leurs diatribes antisémites dans les banlieues et les campagnes. Dans un second temps, il s’agit de s’élargir une base de cotisants et les présenter aux élections locale sans jamais faire campagne, sans que ça ne leur coute un sou, et de faire ce qu’ils font de mieux : gérer une boutique. Avec ceci près que les partis sont financés par l’état et que des subventions seraient les bienvenues. De toute façon avec eux, l’argent est toujours le nerf de la guerre, leur talon d’Achille. Une fois la partie de gestion boutiquière évacuée, le projet reste celui qu’il a toujours été : dédiaboliser le Front National, encore et toujours.

Quelles réponses à gauche ?

L’heure des constats pessimistes est à l’ordre du jour. Il faut toujours faire le même diagnostic, continuer de faire vivre les idées républicaines, telles que nous les imaginons au Plaidoyer Républicain. Lever inlassablement le voile sur leurs tromperies, et leur volonté de diviser le pays encore plus qu’il ne l’est déjà. Il faut trouver un moyen d’aller chercher les citoyens, parce que les partis à gauche sont complètement atones, divisés et ne voient pas plus loin que la prochaine élection. Les luttes des partis de gauche sont complètement stériles face au FN. La dénonciation morale ne fonctionne plus, mais ils continuent à rester THE BIG BANG THEORYdans ce registre. Dans le Front de Gauche, il y a un refus (ou une impuissance ?) de lutter sur les éléments qui alimentent la puissance de feu que représente Soral et Dieudonné. Car ce sont bel et bien eux qui renforcent le Front National. Ils sont pris pour des guignols. Cela continue de rendre ridicule la lutte classique contre la droite extrême. Le problème, d’un point de vue national, est que la gauche est arrivée au pouvoir en 2012, et que compte tenu de sa politique, elle ne sera plus aux affaires d’ici les vingt prochaines années. Nous pouvons même considéré que la gauche est nue du point de vue des idées. Malheureusement, il n’y aurait pas toutes ces tensions si le gouvernement avait travaillé à relancer l’économie et diminuer les inégalités de ce pays qui ne vont qu’en s’accroissant. Là, j’avoue qu’en tant que citoyen, je n’ai aucune prise sur cet état de fait. J’ai souvent entendu dire que nous viderions la mer avec nos mains s’il le fallait. Et si on changeait d’outil ?

Arnaud Guvenatam

4 pensées sur “Dieudonné, Soral et leur parti politique

  1. alain poueyto

    Eh oui tous les antisémites se retrouvent depuis 1 an au côté de 2 hommes de coeur et honnêtes.
    Cela nous change des escrocs de gauche qui mentent et trichent. Ce sont les mêmes qui m'ont appris qu'à 52 ans je suis antisémite Bravo car j'ai voté à gauche toute ma vie mais bon on en est plus là.
    Car la gauche de Valls, Hollande, Macron ce sont les copains et les coquins de l'UMP et le peuple ne suivra plus sur cette voie de garage.
    Bye les traitres vous avez perdu la voix du vrai peuple.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *