De la corruption en politique.

bruno-le-maire_444Me revoilà encore à lire des articles de presse qui m’exaspèrent au plus haut point. Il s’agit ici de Bruno Le Maire député UMP et ancien ministre . Médiapart révèle que lui et son suppléant à l’Assemblée Nationale ont employé Pauline Le Maire, artiste-peintre, à un poste d’assistante parlementaire, ce, durant de nombreuses années. Bruno Le Maire a été contacté, et la seule réponse qu’il a donnée est « j’assume totalement ». Bien, regardons les faits alors.

Au regard de la loi, il n’est pas interdit de salarier un conjoint au titre d’assistant. Une cinquantaine de députés le fait actuellement sans que cela ne choque personne, et oui, c’est légal on vous dit ! Je tiens déjà à signaler que dans la 6ème République que nous appelons de nos vœux, ces mic-macs aux tendances népotistes seront formellement interdits.

Mais le pire n’est pas là selon moi. Le niveau de rémunération de Madame a été de 2700 à plus de 3200 euros par mois. Sachant qu’un maître de conférences à l’Université commence à 1600 euros après plus de 10 ans d’études et de recherches, la conjointe de Bruno a du faire un sacré boulot ! Médiapart n’a d’ailleurs pas vraiment réussi à savoir ce qu’elle a pu faire lors de ses années d’assistante. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est un emploi fictif, mais ce n’est pas l’envie qui me manque.

Dans le contexte actuel de nos concitoyens, la galère et la misère sociale, le déclassement et le chômage de masse, ces pratiques revêtent un caractère encore plus scandaleux. Déjà qu’en temps normal, ces comportements devraient être lourdement punis, là, il serait normal que tous ces individus soient mis devant leurs responsabilités. J’assimile ces comportements à attaques contre la République. Les valeurs républicaines sont bafouées. Où est l’égalité entre les citoyens dans ces conditions ? Pas la peine de la chercher chers concitoyens, elle n’existe pas.

Je vais faire un rappel à l’article que nous avons publié sur « La République sous contrôle citoyen ». Pour ce genre de fraudes, nous préconisons une inéligibilité de 15 ans. Au moins, sans être définitive, cette sanction a au moins le mérite de mettre au ban ces élus qui ont bafoués la République. N’ayons pas la main qui tremble quand il faut prendre ses responsabilités. Tout le monde doit également être traité de la même façon face à la Justice républicaine. La délinquance en col blanc doit être chassée avec la même vigueur que les petits trafiquants de drogue à la sauvette.

Le problème principal que nous avons en France, c’est que notre système politique actuel encourage ses comportements. Ce système de 5ème République aux allures monarchiques a la particularité de mettre toutes les responsabilités entre les mains d’un seul Homme. Par conséquent, il ne faut pas s’étonner que des gens n’ayant pas la fonction suprême se permettent des écarts. Cela doit être tué dans l’œuf. Mis à part un changement profond des institutions de ce pays, les déclarations d’intention et la moralisation de la vie politique ne sont que des fadaises. Au risque de me répéter, il n’y pas 36 solutions. Un contrôle des élus par les citoyens doit être garanti par la possibilité de voter la révocation des représentants du Peuple. Des peines d’inéligibilité coercitives qui feraient même peur à Jacques Chirac et Charles Pasqua. La fin de tous les pouvoirs aux mains du Président de la République qui ne garderait que des fonctions de représentation, un peu à l’image de l’Allemagne par exemple. Une stricte limitation des mandats, en nombre et dans la durée. Les cumulards, ça suffit. Plus ils cumulent, plus la tentation de défendre des intérêts personnels est grande.

Contre cette corruption et la mise à mal des valeurs républicaines, je dis vive la 6ème République, vive la sociale.

Arnaud Guvenatam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Montrez que vous êtes humain *