Complot, antisémitisme, fascisme et nazisme

fafbustersNous allons revenir sur l’épisode de notre avant-dernier article, traitant d'un site trop souvent partagé (à l'époque!) sur les réseaux sociaux par des camarades souvent bien intentionnés, pas toujours au clair avec le contenu de ce site. Nous constatons tout d'abord avec un certain soulagement l'arrêt, en tout cas la forte diminution des publications de ce type. Ce qui illustre le fait qu’il y avait un certain besoin de clarification. A noter aussi l’affluence exceptionnelle sur cet article, puisque notre site a connu un record de visites. Preuve s'il en est que le sujet est d'importance !

 De manière peu surprenante, nous avons été victimes d’une « attaque en règle » de la part des nervis de l’extrême-droite dieudonno-soralienne. La coordination exceptionnelle de leur action doit également nous faire réfléchir, à nous organiser à leur image sur la toile afin d'améliorer au maximum notre réactivité et d'inonder au mieux internet de contenu progressiste. Ils donnent l’impression du nombre et de la véritable pensée populaire, alors qu’il n’en est rien. À nous tous de reprendre le combat du progrès, quel que soit le médium! Avant toute chose, dressons le portrait idéologique de ces individus, portrait basé sur les commentaires que vous pouvez encore « admirer » ici.

 En premier lieu, il s’agit de dire que la politique ne sert à rien. « la solution n'est plus politique et il suffit juste d'ouvrir les yeux ! ». A la manière d’un Soral, cet individu fait appel « au soi-disant bon sens », il suffirait d’ouvrir les yeux pour se rendre compte que voter ne sert rien. A cela, nous préférons dire comme nos camarades de Désinvox : « occupez-vous de politique, sinon la politique s’occupera de vous ». L’exemple est tellement vrai que le fait que les gens ne votent plus permet au FN d’arriver en tête, c’est la clé de voûte du système qui permet in fine à ce que rien ne change.

affiche-fasciste-dieudonneDans un second temps, ils récusent le qualificatif de fascistes, qui n’est pas une insulte mais une caractérisation politique. Par exemple, nous pouvons lire ceci : « Et pour info vue que vous utilisé des mots sans en connaître le sens de tout évidence voici pour vous. Fascisme : Attitude autoritaire, arbitraire, violente et dictatoriale imposée par quelqu'un à un groupe quelconque, à son entourage. Lisez plus ça évitera de vous ridiculisé dans vos commentaires. ». Donner une définition orientée permet d’amener l’interlocuteur sur sa propre définition afin de commencer la discussion sur la base de l’individu qui interpelle. C’est proprement ridicule car dans notre définition du fascisme, nous mettons en avant le fait qu’il s’agit d’une organisation corporatiste de la société, avec des syndicats où l’ouvrier et le patron sont présents ensemble. En quelque sorte, les fascistes nient la lutte des classes pour adopter une posture de collaboration de classe. C’est très clair dans la pensée d’Alain Soral qui le résume par « la Gauche du travail et la Droite des valeurs ». Ils méritent donc bien leur qualificatif de fascistes.

Cela leur permet tout naturellement d’embrayer sur LE sujet qu’ils aiment particulièrement : la liberté d’expression. Ainsi, nous pouvons lire ceci : « Par exemple j'ai appris, sans en être 250px-FrMeinKampf20050214totalement sûr, qu'aux Etats-Unis, des militants des droits de l'homme ont manifesté pour que des membres du Ku-Klux-Klan puissent manifester, ce que j'approuve. De même que j'approuve la publication du marquis de Sade et de Mein Kampf . Par exemple, j'ai lu Faurisson et ce type dans son livre ne développe que des arguments techniques pour invalider l'existence des chambres à gaz, donc face à çà, la réponse serait de développer des contre-arguments techniques, sources à l'appui, et non de l'interdire, ce qui ne fait que le renforcer. C'est simple à comprendre, non ?! ». Il s’agit maintenant de taper le point Godwin. Il faut militer pour la publication de Mein Kampf. Bien sur et puis quoi encore ? Cela permet également de remettre en cause l’existence des chambres à gaz par le biais des conférences de Faurisson. Pour les avoir vues, il apparaît très nettement que ses explications ne tiennent pas la route face à toute la littérature historique et sourcée. Il présente ce qu’il pense être des plans des chambres, dessinées quasiment à la main, tout comme Claude Allègre modifiait à la main des graphiques lui permettant de nier le réchauffement climatique. Il s’agit de faux grossiers, un point c’est tout. Dans leur vision des choses, il faudrait que les historiens rentrent sur le terrain soi-disant technique de Faurisson pour démontrer que ce qu’il dit est faux. C’est habile. Mais à l’image de la fraude que représentent les frères Bogdanoff en science, les scientifiques ont autre chose à faire que de détricoter des théories du complot (si vous voulez voir brièvement comment se monte un complot, c'est ici). La recherche c’est du travail, les négationnistes ont simplement besoin d’un séjour en Hôpital.

 L’enchaînement logique sur le fait qu’ils sont martyrisés dans leur expression, c’est qu’il y aurait des puissances et des lobbies qui seraient à l’œuvre, empêchant l’élévation de conscience du peuple. C’est donc là que nous arrivons « tout logiquement » à la question des juifs. Dans un premier temps, ils restent relativement doux en interpellant sur la différence entre antisionisme et antisémitisme : «Vous n'avez pas saisi la différence entre l'antisémitisme et l'antisionisme ? ». Cela permet donc ensuite en toute logique de dire que les gouvernements soient inféodés à Israël, « à la communauté organisée » comme l’appelle dans juifstoutes ses vidéos Alain Soral. Et l’on peut lire ceci : « si Hollande et son lobby gouvernemental joue si bien le jeu de l'offuscation ainsi que la pleurniche sur la shoah , c'est qu'en période de crise, c'est bien pratique d'avoir le soutien des banques » ainsi que : « une fois au pouvoir, l'obligation à l’allégeance est de mise et incontournable! et on sait a qui cela sert! ». Les juifs et la banque c’est vieux comme le monde. Ils pensent être des novateurs des idées, des révolutionnaires même, mais ne font que répéter la propagande à la Goebbels… Certains vont jusqu’à mettre les franc-maçons dans le complot : « Sur le complot judéo-maçonnique, je pense qu'il ne s'agit pas d'un complot mais d'une dynamique du plus riche et plus puissant qui a mené à ce système (mais désolé si les plus riches et plus puissants sont de confession juive, ou franc-maçons, franchement j'en sais rien, mais si c'est vrai pourquoi ne pas l'admettre? ».

 Et pour finir, je vous garde le meilleur, la perle des perles. De leur propre mot, il s’agit de la définition de leur idéologie : le National-Socialisme.

Ainsi, nous pouvons lire ceci : « National-socialiste : du social pour la nation, qu'est-ce qu'il y a de mauvais dans ces termes? » pour finir par un très amical « Je vais te bouleverser tes neurones de gaucho de base mais dans le national socialisme ou social nationalisme il y a également hugo chavez, charles de gaulle ». Nous apprenons donc que De Gaulle était National-Socialiste. A l’évidence, il n’a jamais combattus les Nazis et toute la seconde guerre mondiale n’a jamais existé. Bref du délire pur et simple. Pour Hugo Chavez par contre : Alain Soral tente depuis chavezquelques années de récupérer la figure de feu le leader bolivarien. Chavez et le PSUV sont certes patriotes, mais en aucun cas nationalistes puisqu’internationalistes. Mais quand on est Alain Soral, on raconte trente idioties à la seconde. Et il faut des heures pour déconstruire sa logorrhée infâme. On notera au passage que le Vénézuela reçoit Mélenchon mais pas Soral…

 Voilà un petit peu dans quel quotidien de pensée évolue cette mouvance, qui s’apparente plus à un groupuscule sectaire qu’un outil d’émancipation intellectuelle. Complot, antisémitisme, nazisme et fascisme, voilà peu ou proue le portrait que nous avons pu dessiner à la suite de l’article sur Croah.fr.

Comme quoi, quelques lignes sont suffisantes pour les faire grimper au rideau et les démasquer dans tout ce qu’il y a de pourri dans leurs pensées.

NDLR : Nous avons choisi de laisser les fautes d’orthographe pour respecter les auteurs des commentaires et ne pas être accusés de manipulation.

Arnaud Guvenatam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Montrez que vous êtes humain *